f-bourdon

Un territoire, des insectes, des oiseaux et des hommes

Pour un territoire « zéro insecticide » sur la Haute vallée de l’Aude

Avec 45 000 habitants sur 140 communes et 1 700 km², la Haute Vallée de l’Aude peut être qualifiée d’hyper-rurale. L’agriculture occupe 37% du territoire de la haute vallée laissant donc une vaste part, presque les deux tiers, aux espaces non agricoles. Les espaces naturels sont majoritaires sur ce territoire et d’une qualité reconnue avec une grande partie classée. Pourtant, si ce territoire est préservé, on ne peut l’extraire du constat global d’une érosion de la biodiversité. Le territoire est marqué par le vieillissement de sa population et des taux de pauvreté importants. La richesse écologique du territoire et la qualité de vie qui en découle ne sont que trop peu reconnues par les habitants et ce projet contribuera à faire évoluer le regard porté sur le territoire et à faire de son engagement dans la transition un facteur d’attractivité.

L’association 3.eva (Trois Point Eva) porte depuis 2015 un projet de développement local très transversal sur la Haute Vallée de l’Aude au travers d’un Pôle Territorial de Coopération Économique. L’association a pour fonction de susciter des coopérations, de faire émerger des problématiques et des opportunités et d’y répondre en structurant les acteurs. Interpellée par le changement climatique et l’effondrement de biodiversité, l’association 3.EVA souhaite renforcer son rôle et l’impact de ses actions dans la transition écologique. C’est avant tout sur la disparition des oiseaux, en partie conséquence de celle des insectes, que l’association souhaite prioritairement travailler.
Le projet « Des insectes des oiseaux des hommes un territoire » porte une ambition partagée au travers de trois objectifs :
– Renforcer l’impact des actions et structurer les acteurs autour d’une ambition de transition écologique pour impliquer plus largement les citoyens
– Donner des moyens techniques et financiers pour impulser et coordonner des projets
– Être à l’initiative de nouvelles actions, réactif aux besoins, problématiques et opportunités du territoire.

Les quatre opérations phares du projet

Opération 1

  • Identification des secteurs agricoles utilisateurs d’insecticides
    Avec 1058 agriculteurs recensés en 2010, il s’agit d’un groupe cible important. Seront réalisés : une cartographie des zones traitées par insecticides et une recherche bibliographique sur les produits utilisés, les impacts sur les insectes et oiseaux, les facteurs de dissémination, etc. pour identifier les produits les plus impactant sur l’environnement.
  • Visite des agriculteurs et accompagnement à la transition
    La plupart des agriculteurs et des acteurs du développement agricole seront sollicités afin d’être intégrés dans le projet. Les visites auprès des agriculteurs auront pour objet : l’identification des produits utilisés et leur fréquence, la sensibilisation à l’objectif du projet, la proposition d’alternatives aux traitements actuels et la mise en place d’un plan d’abandon sur 3 ans des pratiques contestées. La démarche se fera en partenariat avec la Chambre d’agriculture et les services du Conseil Départemental.
  • Suivi technique des secteurs agricoles en transition
    Un suivi personnalisé auprès des agriculteurs concernés sera mis en place afin de s’assurer dans les 3 ans de durée du programme de l’implémentation de mesures alternatives aux insecticides et vermifuges, de leur efficacité et de leur amélioration.
  • Identification des lieux de diffusion des insecticides domestiques
    Les principaux points de vente de ces produits seront ciblés pour sensibiliser les vendeurs et conseillers à l’utilisation de produits alternatifs aux insecticides et afin que ces solutions alternatives soient proposées. Des présentoirs seront mis à disposition des points de ventes expliquant l’opération « Un territoire, des insectes, des oiseaux et des hommes » afin de mettre à la disposition des consommateurs des solutions alternatives aux chimiques.

Opération 2 : animations auprès de la population du territoire

Cette animation se fera sur la base de campagnes de communication en direction des populations locales :

  • Diffusion d’une plaquette aux 20.000 familles du territoire expliquant les attendus de l’opération « un territoire, des insectes, des oiseaux et des hommes »
  • Organisation de sorties naturalistes “à la découverte des insectes et oiseaux de nos villages” dans au moins 50 villages sur 3 ans : connaitre la richesse de la biodiversité pour la protéger.
  • Organisations de réunions locales par groupement de communes afin de mobiliser les collectivités et les habitants
  • Des animations ciblées seront proposées aux enseignants du primaire et du secondaire (2 lycées et 4 collèges)

Pour conduire ces actions auprès de la population, l’association 3 .eva pourra compter sur son expérience importante de l’animation citoyenne.

Opération 3 : restauration des habitats et aides à la reproduction

  • Campagne auprès des citoyens pour l’installation de dispositifs (hôtel à insectes, nichoirs à oiseaux,…) en particulier dans les zones urbaines
  • Des ateliers de fabrication de nichoirs et hôtels à insectes seront proposés avec les scolaires et citoyens
  • Maintien ou création de points d’eau, en particulier en été, pour permettre aux oiseaux et insectes, entre autres, de s’abreuver
  • Le projet s’appuiera sur le programme « des terres et des ailes » de la LPO : ce programme consiste à mobiliser les agriculteurs volontaires pour qu’ils disposent sur leur ferme des dispositifs de leur choix, destinés à permettre aux oiseaux et insectes de s’installer.

Opération 4 : communication et valorisation des actions

  • Création d’un agenda annuel sur les rencontres et sorties sur la biodiversité et communication réseaux sociaux
  • Création d’une certification, avec une image et un logo dont bénéficierait tout acteur actif dans le projet (commune, association, entreprise, citoyen)
  • Création d’un évènement annuel (type rencontre naturaliste ou festival du film naturaliste) sur le projet et plus largement sur la transition écologique

Le rôle de 3.eva concerne justement l’intermédiation, l’animation des coopérations, le maintien de la transversalité des actions et le lien aux citoyens. Afin de co-construire le projet, l’ensemble des parties prenantes touchées par le sujet seront invités à participer au suivi.
Un comité de pilotage composé d’administrateurs, élus, techniciens, agriculteurs et citoyens souhaitant s’impliquer se rassemblera au moins 2 fois par an et aura pour fonction de renforcer les liens entre démarches et acteurs, d’assurer la cohérence d’ensemble, le suivi des résultats et la visibilité du projet.
Des groupes de travail, destiné surtout à coordonner et suivre les actions, seront composés des « faiseurs d’actions » (technicien ou bénévoles) : GT transitions agricoles, GT scolaires, GT grand public, GT commerces.

L’innovation de ce projet réside principalement dans sa transversalité et dans son approche non spécialiste qui favorise l’implication des citoyens et les liens entre différents partenaires et publics. L’enjeu est d’amener une approche globale de la problématique, et de faire de cette approche globale (de l’insecte à l’oiseau, à l’homme et son territoire) un vecteur pour mobiliser plusieurs publics souvent opposés (citoyens, agriculteurs, écologues…) autour d’une même ambition et comme moyen de sensibiliser plus largement à la transition écologique.

Quelques informations

  • Type de fiche : Expérience
  • Année de début d'expérience :
    2019
  • Département concerné :
    11

Structure

  • 3.EVA
  • 16 avenue du Pont de France
  • 11300 Limoux
  •  
  • Personne contact: Julien PEYRE
  • 0788972485