saint-goussaud

Sur les chemins de Saint-Goussaud

Une étude paysagère participative

Contexte territorial

Saint-Goussaud est une commune qui compte aujourd’hui 173 habitants. Victime de la déprise agricole, ses monts autrefois pâturés se sont couverts d’une forêt dense, essentiellement résineuse. La lutte contre la fermeture de ses paysages (elle est boisée à 70 % environ) et le maintien de son cadre de vie deviennent des enjeux forts.
Comme de nombreuses communes rurales, elle possède aussi un fort potentiel d’accueil, doublé d’une qualité de vie, d’un patrimoine bâti et d’une nature préservés.

 

Origine du projet

Au début de l’année 2017, le CAUE (Conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement) de la Creuse, intéressé par le devenir de la tourbière locale, propose un accompagnement à la municipalité de Saint-Goussaud en partenariat avec le Conservatoire d’Espaces Naturels du Limousin et la Communauté de Communes Monts et Vallées Ouest Creuse. Après consultation des élus de la commune dont les préoccupations élargissent le sujet aux problématiques forestières et touristiques, le projet prend la forme d’une étude paysagère participative.

 

Les étapes du projet de concertation

  • La première étape a été d’aller à la rencontre des habitants et des acteurs du territoire afin de connaître et comprendre les enjeux entourant la commune et les activités économiques qui s’y déroulent. Plus d’une trentaine d’entretiens individuels ont ainsi été menés auprès de techniciens de collectivités et d’associations, d’élus et d’habitants.
    Ces entretiens permettent à chaque personne d’avoir l’opportunité de donner son point de vue, sans jugements ni filtres, et de repérer les thèmes qui font sens pour les acteurs. Ici trois grands thèmes sont ressortis : FORÊTS ET AGRICULTURES, TOURISME ET SPORTS DE PLEINE NATURE, PATRIMOINE NATUREL ET PATRIMOINE BÂTI.

La conception d’un dispositif participatif se rapproche de celle d’un espace public. Il s’agit d’imaginer des usages, la manière dont les personnes vont se mouvoir et interagir les uns avec les autres, anticiper les zones de tension et trouver des moyens qui permettront d’accompagner la parole et la co-construction du projet.

  • Dès la soirée de lancement de l’étude, les murs de la salle des fêtes ont été couverts de cartes et photographies anciennes et actuelles afin de susciter les réactions et les commentaires des habitants. De plus, depuis la veille, des « paroles d’habitants », récoltées lors des entretiens préalables, s’égrenaient dans les rues sur les murs, les barrières, les poteaux de signalisation et les bancs jusque dans la salle des fêtes. Cela a permis d’ouvrir le débat, soulevant déjà les thèmes traités, donnant la possibilité aux habitants de réagir à leurs propres propos, par un effet-miroir.

 

  • Un premier atelier est venu compléter ces éléments de départ en proposant, sur une journée complète, un diagnostic en marchant qui a fait déambuler les habitants le long de la tourbière au sud du bourg avec un guide apportant des explications sur le patrimoine local suivi d’un atelier de cartographie sensible, où chacun a pu représenter les endroits connus ou appréciés de la commune sur une carte. La compilation de ces productions individuelles a fourni des éléments intéressants sur les atouts et les faiblesses du cadre de vie.

 

  • Pour les 6 ateliers thématiques qui ont suivi, une attention particulière a été apportée à la création d’une ambiance propice à travers une installation évolutive de la salle. Le premier accrochage a ainsi laissé la place aux éléments de diagnostic, aux comptes-rendus des ateliers précédents puis aux premières propositions d’actions. Pour chaque temps de rencontre, une table de ressources était aussi mise à disposition, présentant des livres sur la question traitée afin de permettre la montée en compétence de chacun et favoriser l’émulation du groupe. La consultation se faisait sur les temps informels d’accueil ou de pause, certains participants ont même souhaité emprunter des ouvrages entre deux ateliers.
  • Au final, dix propositions d’actions ont émergé: rassembler les habitants pour peser face aux propriétaires forestiers et faire évoluer certaines pratiques (maintenir le maillage des chemins ruraux, éviter la constitution de grands domaines fermés…) ; favoriser l’accueil de nouveaux habitants, porteurs de projets en agriculture, dans le tourisme ou le développement des sports de pleine nature ; valoriser le patrimoine bâti et les sites emblématiques de la commune ; faire connaître la mosaïque de milieux naturels ; favoriser la randonnée comme moyen de découverte du territoire…

 

Quelques éléments de conclusion

Les ateliers – organisés de façon resserrée, de mai à juillet, avec un contact maintenu avec l’ensemble des participants par mail -, ont connu une fréquentation soutenue et fidèle.

La petite taille de la commune a sans doute été un facteur important dans la bonne communication entre les élus et les habitants. Cette étude a aussi permis aux personnes de se connaître. Entre personnes natives ayant toujours vécu ici, celles qui sont parties puis sont revenues et celles qui viennent d’arriver, chacun transporte ses représentations, son imaginaire et son idée sur les paysages du quotidien. Le CAUE a cherché à favoriser les convergences en retirant du point de vue de chacun ce qui peut faire sens pour tous.

La population de Saint-Goussaud a accueilli favorablement cette étude, s’emparant de la dynamique au-delà du temps de la concertation, par la mise en place d’un collectif d’habitants qui continue à se réunir.

 

L’histoire de cette étude est relatée à travers une webstory racontant non seulement les ateliers, mais aussi les habitants et les paysages de la commune.

 

Personne contact : Marin Baudin – Paysagiste-Conseiller – Pilote de dispositifs participatifs

 

Quelques informations

  • Type de fiche : Expérience
  • Année de début d'expérience :
    2017
  • Département concerné :
    23

Structure

  • CAUE 23
  • 11, rue Victor Hugo - BP 250
  • 23000 Guéret
  •  
  • Personne contact: Marin Baudin
  • 05 44 30 28 05 & 05 44 30 27 56