f-audomarois

Gestion écologique, collective et concertée d’un espace naturel

Le Parc Naturel Urbain de Lomme, en périphérie de Lille

Le Parc Naturel Urbain de Lomme (PNU), situé à l’interface de la ville et de la campagne, s’étend sur 33 ha et possède un fort potentiel écologique lié à une mosaïque de milieux naturels (étangs, mares temporaires, fossés, prairies de fauche et prairies pâturées, boisements, verger…) dont certains se dégradent et perdent petit à petit leur potentiel écologique. Depuis 3 ans ce parc a subi des travaux visant à améliorer son potentiel écologique et sa qualité paysagère. Plusieurs structures sont d’ores et déjà actives sur le PNU : centre régional des arts du cirque, union des pêcheurs lommois, ferme pédagogique, lycée horticole de Lomme, ou encore l’association « Les Blongios », porteuse de ce projet.

Sous l’impulsion de la commune, un comité des usagers du Parc Urbain a été constitué avec de coordonner ces différents usages. Toutefois, le Parc Naturel Urbain reste peu fréquenté par la population lommoise, malgré le manque d’espaces verts dans la ville. Ce projet de gestion écologique, collective et concertée de cet espace de nature ambitionne donc de répondre tant à l’enjeu d’amélioration du potentiel écologique du parc, qu’à l’appropriation de cet espace naturel par la population lommoise, en particulier les riverains.

Dans l’objectif de pérenniser un collectif d’usager réunissant habitants, usagers et acteurs du parc, qui prennent en main les actions de gestion et d’animation qui auront étés mises en œuvre lors du projet. Ce projet s’inscrit dans une politique globale de transition écologique mise en œuvre par la commune de Lomme.

Le projet se déroulera en trois phases plus ou moins imbriquées

  1. Phase de concertation
    La concertation se conduite lors de trois réunions. La première permettra une mise en relation des différents acteurs souhaitant s’impliquer dans cette démarche. Elle aura de plus pour objectif de partager les différentes connaissances des personnes présentes sur le site afin de faire remonter leurs besoins et envies. Pour cela, la réunion sera organisée directement sur le site avec une forme d’animation inspirée de la démarche de « diagnostic en marchant ». Les participants, grâce à des outils remis en début de réunion (carnet de note, appareil photo, carte du site et gommettes), seront invités lors de la réalisation du parcours sur l’ensemble du site, à répertorier les points qui leur paraissent importants. La seconde réunion permettra de relever les envies et les « rêves » des participants quant à l’avenir et les différents usages sur le site. Lors de la troisième rencontre, les participants finaliseront leurs propositions sur les aménagements et les actions de gestion proposées.
  2. Phase d’actions
    La phase d’actions se déroulera principalement sous forme de chantiers nature et d’actions de suivi de la biodiversité. Cependant et suivant les propositions qui auront émergées de la phase de concertation d’autres, formes d’action pourront être envisagées (organisation d’un temps festif, propositions de visites nature, animations proposées par des participants au groupe de concertation…). Certaines actions de chantiers nature pourront voir le jour en parallèle aux réunions de concertation afin de lancer assez rapidement la phase concrète du projet. Les actions de suivis de la biodiversité porteront sur des espèces cibles (en particulier amphibiens, libellules et papillons) et se feront sous formes de protocoles facilement reproductibles de façon autonome les années suivantes. Ces protocoles s’inspireront de protocoles existants de sciences participatives.
  3. Phase d’autonomisation
    L’ambition finale est qu’un collectif d’usagers et d’acteurs du parc prenne en main, de façon autonome, la gestion écologique et l’animation de ce parc et que l’association initiatrice puisse ainsi se désengager progressivement de ce projet. Pour cela, les derniers mois du projet seront en partie consacrés à l’autonomisation du collectif pilote qui ce sera créé pour la coordination du projet.

Le projet est conduit en partenariat étroit avec la commune de Lomme. En outre, les différents usagers faisant actuellement parti du comité des usagers du Parc Naturel Urbain (7 structures associatives et communales et deux services communaux, soit 16 personnes) seront invités à participer à la démarche. L’association « Les Blongios » s’appuiera également sur les Assemblées des habitants du quartier limitrophe afin de toucher des habitants riverains du parc. Travaillant depuis deux ans avec le Foyer d’Accueil Médicalisé « La vie devant soi », structure riveraine du Parc qui accueille des adultes cérébrolésés, une attention particulière sera portée au public en situation de handicap.

Le collectif pilote, formé lors de la phase de concertation, jouera donc tout au long du projet un rôle d’orientation. Ce collectif sera ouvert à tout autre personne souhaitant l’intégrer au cours du projet, et en particulier aux personnes qui se seront investies sur les diverses actions. En lien avec le conseil municipal, ce collectif pilote sera l’organe de décision du projet.

Quelques informations

  • Type de fiche : Expérience
  • Année de début d'expérience :
    2017
  • Département concerné :
    59

Structure

  • Les Blongios
  • MRES – 23, rue Gosselet
  • 59000 Lille
  •  
  • Personne contact: François GRIFFAULT
  • 03.20.53.98.85 / 06.32.08.93.29