f-tomates

Systèmes alimentaires durables

Développement de filières de proximité dans le Pays Berry Saint-Amandois

Le Pays Berry St-Amandois, qui correspond aux 4 communautés de communes du Sud du département du Cher, est aux limites de deux zones géographiques principales : la Champagne berrichonne au nord, dédié à la céréaliculture de grande ampleur, et le Boischaut au sud, bassin allaitant au parcellaire plus fragmenté. Globalement, la densité de population est assez faible sur le territoire. La population tend à vieillir également, et les revenus sont également assez faibles. Toutefois, l’agriculture constitue un secteur d’activité majeur du territoire et l’on y recense de nombreux producteurs locaux sur le Pays. Plus largement, le contexte est favorable au développement des circuits courts, notamment au travers des attentes fortes de quelques collectivités et consommateurs/grand public.

En parallèle, d’autres acteurs sont impliqués sur le développement des filières de proximité (Bio Berry, GABB, Chambre d’agriculture) et l’accompagnement vers l’approvisionnement en produits locaux (CPIE Brenne-Berry). L’association MIAM (Mouvement d’Initiatives citoyennes pour l’Activité Maraîchère), collectif d’habitants répartis sur le canton de Dun-sur-Auron, mène aussi des actions au niveau du canton pour promouvoir l’activité maraîchère dans la perspective de l’approvisionnement des débouchés locaux. L’ensemble de ces initiatives, combiné à la volonté du Pays, donne à ce territoire un fort potentiel pour le développement de systèmes alimentaires locaux. Fort de sa compétence de coordinateur et sa capacité à travailler en réseau, le CPIE travaillera ainsi en étroite relation avec le Pays, afin d’impulser une dynamique locale concertée sur cette question.
Afin d’atteindre ces objectifs de mise en réseau des acteurs, de structuration de filière de proximité, ainsi que de sensibilisation du grand public aux enjeux des circuits courts, le CPIE articulera son projet autour de quatre actions.

  1. Mettre en réseau et animer une démarche collective pour favoriser les circuits-courts
    Axe préalable du projet, il s’agit de mettre en place progressivement un noyau pérenne d’acteurs investis pour les circuits-courts. La mise en réseau des acteurs, et l’amélioration de l’interconnaissance des parties prenantes, constitue en effet un pilier de l’initiative collective à son départ. Pour ce faire, le CPIE constituera un comité de pilotage qui aura notamment pour objectif de réaliser un diagnostic partagé des initiatives et manques pour le développement des circuits courts. Il sera le noyau d’échange et de pilotage des actions programmées.
  2. Développer et structurer les filières agricoles de proximité (légumes, fruits…) en vue de faciliter les circuits-courts
    Porté par la chambre d’agriculture du Cher, il s’agira d’accompagner le développement de filières en circuit court (notamment maraichage), par l’accompagnement de porteurs de projet et la création d’outils de préparation / transformation des produits agricoles.
  3. Introduire les produits locaux dans les restaurations collectives
    Le CPIE travaillera à la structuration de l’offre (plateforme, livraison…) ainsi qu’à la sensibilisation et formation des acteurs de la restauration (menus de saison, lutte contre le gaspillage, gestion des déchets…).
  4. Sensibiliser le grand public aux enjeux liés aux circuits-courts et inciter à consommer local, durable et de qualité
    Dans cette action, coordonnée par le Pays Berry Saint-Amandois, le CPIE interviendra pour mettre en avant les caractéristiques des productions locales, afin de les valoriser auprès du grand public. Cela passera par un guide du consommateur, des ateliers thématiques, l’organisation d’un temps fort « circuits courts »…

L’enjeu, mais aussi la difficulté de ce projet, réside dans la volonté affichée de mettre en réseau l’ensemble des acteurs intervenant sur les circuits courts au niveau du Pays, afin de mieux structurer et coordonner les actions. L’identification des parties prenantes résultera des structures membres des instances décisionnelles qui disposent d’une bonne connaissance des tissus locaux et de leurs acteurs, ainsi qu’à une bonne visibilité sur le territoire. Les étapes de sensibilisation visent également à élargir les actions auprès d’interlocuteurs encore non-identifiés. Afin de maintenir l’implication des acteurs tout au long du projet, les pilotes s’appuieront sur des principes de codécision (au sein du comité de pilotage), de concertation, de co-construction entre acteurs concernés par un même sujet (exemple de la restauration collective) et de sensibilisation (temps fort « circuits courts »). De ce fait, les parties prenantes sont prises en compte de différentes manières, en fonction de différentes approches et dans une chronologie réfléchie en lien avec la méthodologie générale du projet.

L’approvisionnement du territoire en produits locaux tend à se développer sous des schémas très divers et avec des résultats contrastés. L’innovation de ce projet se situe dans le développement d’une méthode qui garantisse une dynamique participative avec l’ensemble des acteurs et qui soit transposable sur un autre territoire. L’implication, dans une même démarche, du secteur public (Pays, collectivités, établissements scolaires, Conseil Départemental), du secteur privé (producteurs, consommateurs…) et de la société civile (CPIE, BioBerry, associations de consommateurs), devrait être en elle-même un gage de réussite.

Quelques informations

  • Type de fiche : Expérience
  • Année de début d'expérience :
    2017
  • Département concerné :
    36

Structure

  • CPIE Brenne Berry
  • 35 Rue Hersent Luzarche
  • 36290 Azay-Le-Ferron
  •  
  • Personne contact: Mélanie COURET
  • 02.54.39.23.43 / 09.81.75.77.71