global-warming

Accompagner les habitants vers un mode de vie plus sobre en carbone

La méthode des Conversations Carbone

Le projet porté par l’Agence Locale de la Transition Energétique couvre deux territoires : le Grand Avignon et la communauté de communes Pays d’Apt-Luberon. Ces deux territoires sont en train de construire leur Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET), en prenant en compte notamment la question de la mobilité des habitants, contraints par des difficultés de circulation autour d’Avignon ou du fait de leur dépendance à la voiture en milieu rural.

Au même titre que les collectivités et les entreprises, les habitants sont appelés à devenir acteurs dans la lutte contre le changement climatique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre nécessite des changements culturels et sociétaux. Mais l’adoption de nouvelles pratiques chez les habitants rencontre de nombreux freins, d’ordres pratiques et psychologiques. Un accompagnement personnalisé s’avère nécessaire. C’est l’objectif principal de ce projet.

Pour cela, l’Agence Locale de la Transition Energétique souhaite utiliser la méthode des Conversations Carbone, qui a déjà fait ses preuves en Angleterre et en Suisse, et qui permet d’accompagner les habitants vers un mode de vie plus sobre en carbone. Cette méthode vise avant tout à faire prendre conscience aux participants des mécanismes psychologiques qui interviennent dans leurs représentations, émotions et pratiques quotidiennes, à travers des groupes de paroles libres. Ainsi, des ateliers participatifs et conviviaux combinent données factuelles, discussions de groupe, exercices et jeux. Le tout est riche de perspectives optimistes et permet une réduction concrète de l’empreinte carbone de chacun. Ce projet souhaite aussi valoriser et mettre en lien tous les acteurs-clés locaux permettant de faire changer les comportements (commerçants, associations, collectivités locales), en vue de créer une dynamique territoriale.

Ce projet sera déployé sur deux territoires, urbains et ruraux, afin de comparer les capacités d’actions des habitants selon qu’ils résident en zone urbaine ou en zone rurale, et mettre en valeur auprès des participants les complémentarités d’actions possibles selon les zones géographiques et donner un sens supplémentaire à leur démarche personnelle.

 

Les actions

Les actions conduites seront donc les suivantes

  • Constituer et animer 4 groupes d’habitants de 6 à 10 participants, qui se réuniront à 6 reprises durant près de 4 mois et démarreront de nouvelles pratiques dans leur vie quotidienne. Entre les réunions, les participants sont amenés à réaliser des exercices à l’aide d’un cahier pédagogique dédié
  • Construction et mise en œuvre des plans d’actions individuels. L’objectif est de viser une réduction de moitié des émissions de gaz à effet de serre des participants, à horizon 4/5 ans. Un accompagnement des personnes dans la construction du plan d’actions sera réalisé via 2 réunions 6 mois plus tard (1 par territoire) pour faire le point avec les participants et réajuster si nécessaire.
  • Valoriser l’offre locale (commerces, associations, politiques publiques…) de solutions vertueuses à bas carbone pour inciter les participants, et plus largement la population, à tester ces produits et services en diffusant un guide local et en organisant des rencontres-débats entre ces acteurs.
  • Inciter et accompagner les participants à devenir à leur tour des « Ambassadeurs Climat » en vue d’impliquer d’autres habitants et d’amplifier cette démarche. L’objectif est de démultiplier à long terme ces groupes de parole, à des coûts plus faibles (l’achat du matériel pédagogique et la formation des facilitateurs restant indispensables)

 

Susciter et maintenir la participation

A toutes les phases du projet, la participation des habitants repose sur le volontariat, principe de base pour l’efficacité de la méthode des Conversations Carbone. La méthode d’animation intègre des retours pour adapter la facilitation de l’atelier suivant aux besoins spécifiques du groupe. Un autre enjeu réside dans la régulation des échanges lors des réunions, notamment par les facilitateurs, de manière à éviter de se sentir jugé par les autres et de garantir un temps de parole équitable entre tous les membres du groupe.

Toutefois, cette démarche se voulant ambitieuse, les personnes peu préoccupées par le changement climatique seront plus difficiles à engager dans ce programme, de même que les personnes qui estiment n’avoir aucune capacité d’action (pour des raisons pratiques, économiques…). Il sera plus facile de mobiliser des personnes déjà un peu sensibilisées et qui souhaitent aller plus loin dans leurs réflexions et pratiques.

Quelques informations

  • Type de fiche : Expérience
  • Année de début d'expérience :
    2018
  • Département concerné :
    84

Structure

  • AGENCE LOCALE DE LA TRANSITION ENERGETIQUE
  • Impasse Marin la Meslée,BP 20012
  • 84401 APTE
  •  
  • Personne contact: Agathe BIENFAIT
  • 0486691719